Historique

Adresse: 2322, Avenue du RPT, Casablanca,LOME-TOGO
Tel: (00228) 22 22 58 20/91 68 42 37.
Fax:(00228) 22 22 58 20.

une histoire

En 1961, l'avocat britannique Peter Benenson fut choqué par la lecture d'un article concernant deux étudiants portugais condamnés à sept ans de prison pour avoir porté un toast à la liberté.

Il envisagea aussitôt une pression internationale qui mobiliserait l'opinion publique en faveur des prisonniers d'opinion.

L'appel que publia Peter Benenson sous le titre Les prisonniers oubliés fut diffusé dans la presse internationale le 28 mai 1961. Son idée d'une campagne internationale pour la défense des droits humains reçut plus d'un millier d'offres de soutien. C'était la naissance d'Amnistie internationale. Qui plus est, bien qu’Amnistie fût conçue à l'origine comme un mouvement temporaire, l’organisme était là pour rester.

Aujourd'hui, notre Mouvement compte quelque 2,3 millions de membres et sympathisants actifs dans plus de 150 pays. Les militants d'Amnistie de plus de 50 pays ont donné naissance à autant de sections nationales et une vingtaine d’autres sont en gestation. Son financement est essentiellement assuré par les cotisations de ses membres et par les dons de ses sympathisants du monde entier. Nous n'acceptons aucune subvention provenant de gouvernements.


En presque cinquante ans, notre Mouvement a profondément évolué, s’adaptant sans cesse aux réalités d’un monde en changement. Notre champ d’intervention, limité à l’origine aux prisonniers d’opinion, s’est considérablement étendu et, depuis 2001, il comprend la conduite d’actions dans le domaine des droits économiques, sociaux et culturels.

Cependant, notre point de vue est toujours resté le même : celui des victimes, cette multitude d’hommes, de femmes et d’enfants dont la dignité humaine n’est pas reconnue. C’est pour eux que nous nous efforçons de faire connaître la vérité et mobiliser l’opinion publique.

Une action militante fondée sur une recherche rigoureuse


Depuis le début, notre logo est représenté par une chandelle allumée entourée de barbelés.

Il symbolise notre engagement à faire la lumière sur ceux qui bafouent les droits humains et qui cherchent à dissimuler leur action. Ces derniers veulent faire taire par des menaces anonymes, font «disparaître», et torturent dans des cellules où l’accès est interdit.

["Nommez-les. Ceux-là que vous nommerez seront sauvés" Andreï Sakkharov, ex-dissident soviétique.]

Aux côtés d’autres défenseurs des droits humains, les militants d’Amnistie établissent les faits et les communiquent au moyen de rapports publics détaillés. Nous disons la vérité, nous alertons le monde. Nous mobilisons donc l’opinion publique pour que ces abus cessent. Nous faisons savoir aux autorités que nous surveillons leurs agissements et que nous attendons d’elles qu’elles respectent leurs engagements en regard du droit international et qu’elles devront rendre des comptes de leurs violations des droits humains. Pour les victimes, nous représentons une lueur d’espoir, une lueur de liberté et de justice.

Dire la vérité au monde, contrer les violations des droits humains, offrir l’espoir aux victimes, voilà ce que tout militant d’Amnistie internationale est invité à faire.

Des valeurs immuables

Depuis le tout début, l’action d’Amnistie est fondée sur les valeurs suivantes :

  • Nous croyons en la solidarité internationale. Notre Mouvement réunit des hommes et des femmes de provenances et de cultures diverses ; notre action couvre tous les pays du monde.

  • Nous menons des actions en faveur de victimes individuelles. Leur visage, leur nom, leur histoire sont au cœur de notre action.

  • Notre Mouvement est impartial et indépendant. Nous ne portons aucun jugement sur les systèmes politiques ou idéologiques et nous ne défendons ni condamnons les opinions des personnes dont nous cherchons à protéger les droits. De même, nous sommes libres de tout contrôle externe et, à cette fin, nous n’acceptons pas de subventions gouvernementales.

  • Notre Mouvement est démocratique. Les grandes orientations politiques et stratégiques sont prises lors des Conseils internationaux qui regroupent des représentants de l’ensemble des sections nationales. Ces rencontres donnent aussi lieu à l’élection des membres du Comité exécutif international.

Transparence et responsabilité, Amnistie avec d’autres ONG montrent l’exemple.


Amnistie internationale fait partie des signataires de la charte de responsabilité des organisations internationales non-gouvernementales. Plus d’informations dans notre communiqué de presse de juin 2006 et sur le site de la charte (en anglais).

http://www.ingoaccountabilitycharter.org/

http://web.amnesty.org/library/Index/FRAIOR800052006