Adresse: 2322, Avenue du RPT, Casablanca,LOME-TOGO
Tel: (00228) 22 22 58 20/91 68 42 37.
Fax:(00228) 22 22 58 20.

lundi, 15 mai 2017 15:13

Dapaong : Les élèves et les forces de l’ordre conjuguent ensemble le verbe « réconcilier »

Written by
Rate this item
(0 votes)

 

Pour rompre le cycle de méfiance et de défiance entre les forces de sécurité et les jeunes de la

ville de Dapaong, les élèves membres des clubs EDHR (Education aux droits humains et à la

réconciliation) d’Amnesty International ont initié une série d’activités conjointes avec les

forces de sécurité.

Le contexte local des relations entre la police et les jeunes est déjà marqué par les troubles

ayant conduit à la destruction du commissariat de la ville et à la mort de deux jeunes élèves

en 2013. Ce climat n’a pas connu d’accalmie avec les manifestations des élèves suite aux

mouvements sociaux des enseignants cette année scolaire 2016-2017. « Nous avons peur

même de passer devant le commissariat, comme si ce n’était pas des hommes qui y sont » a

déclaré un élève membre du club EDHR Yanfouom.

Pour restaurer la confiance, les clubs de Nassablé et de Yanfouom ont entrepris une activité

de salubrité publique dans les locaux du commissariat suivie d’échanges avec les premiers

responsables de la police sur les missions de la police, les questions de droits humains, les

conditions de garde à vue des femmes et des enfants etc.

Le commissaire, directeur régional de la police des Savanes, a accueilli et apprécié la

perspicacité de la démarche des élèves et leur a proposé en sus une course conjointe de la

police et des élèves.

Ces activités des clubs entrent dans le cadre du projet Ecoles amies des droits humains et de

la Réconciliation mené par Amnesty International Togo avec le soutien de l’Union

Européenne. Les participants n’ont pas manqué d’exprimer leurs reconnaissances pour ces

opportunités.

En prélude, la brigade antigang de la ville s’est déplacée pour rencontrer les élèves du lycée

Nassablé afin de répondre à leurs questions sur la mission de la brigade et de la police et le

concours que les élèves peuvent leur apporter.

« Le vivre ensemble ne doit pas être que des mots ; il faut aussi des actes et des

comportements positifs de tout le monde. Nos élèves l’ont compris et ils en font la leçon à

toute la communauté.» a conclu le point focal du club EDHR de Yanfouom.

 

 

 

Read 354 times Last modified on lundi, 15 mai 2017 15:26