Accueil

Adresse: 2322, Avenue du RPT, Casablanca,LOME-TOGO
Tel: (00228) 22 22 58 20/91 68 42 37.
Fax:(00228) 22 22 58 20.

Les jeunes filles parlent des droits humains à travers le football

3-3, c’est le score d’un match de foot appelé SUPER7 au féminin pour l’Unité. Ce match qui a opposé les filles du club EDHR du lycée Lomé Port, Lire la suite

 

 Projet  jeunes acteurs de la réconciliation: Lire la suite

 Rapport d’activité 2015-2016:Lire la suite

 

 

 

 

 

 

 

Togo. Un militant politique détenu pour ses opinions doit être libéré

 

Les autorités togolaises doivent cesser d’intimider les militants de l’opposition et libérer immédiatement  et sans condition l’un d’eux arrêté après avoir critiqué la proposition d’une autorité locale, a déclaré Amnesty International aujourd’hui.

Kombate Garimbité, militant de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), un parti de l’opposition, a été arrêté le 4 avril après avoir pris part  à une  réunion des parents d’élèves de la localité de Yembour, durant laquelle il s’est opposé avec d’autres participants à une proposition du chef de ce canton situé au Nord du pays.

Le fer de lance !

 C’est vous qui assurerez la relève et le Togo en sera ce que vous en ferez ». Cette boutade ou phrase, on la connaît. Elle résonnait chaque mercredi soir à partir de 14.30

3-3, c’est le score d’un match de foot appelé SUPER7 au féminin pour l’Unité. Ce match qui a opposé les filles du club EDHR du lycée Lomé Port à celle du club EDHR du lycée d’Adakpamé visait à montrer au public présent que les filles avaient également leurs mots à dire dans le sport fédérateur qu’est le football. Inscrit dans la journée de la célébration des droits de la femme (08 Mars), ce match a permis à ces deux clubs EDHR de partager avec le millier de spectateurs présent des messages relatifs aux droits humains et à la réconciliation.

vendredi, 10 mars 2017 11:31

Rapport d'activité 2015-2016

Written by

 Nous sommes heureux de vous présenter la troisième édition de notre rapport d’activités. Il s’agit d’un nouveau modèle qui couvre la période de 2015 et 2016, et fait dégager les grandes lignes sur nos campagnes, tout en intégrant les changements importants intervenus en prenant en compte à la fois les résultats de l’impact de nos activités au cours des deux dernières années et l’évolution de notre organisation, tant au niveau national que sur le plan international.

jeudi, 16 février 2017 09:33

JEUNES ACTEURS DE LA RECONCILIATION

Written by

Amnesty International Togo a procédé ce 13 décembre au lancement officiel du projet « jeunes acteurs de la réconciliation : l’éducation à la citoyenneté et aux droits humains au service de l’unité nationale », projet qui sera exécuté avec l’appui de l’Union Européenne.

Ce projet est une contribution en réponse aux recommandations de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR). L’Education aux Droits de l’Homme (EDH) a été identifiée par la recommandation 20 de cette commission comme un moyen utile pour lutter efficacement contre les violations des droits humains.  La mise en œuvre de cette recommandation est un facteur catalyseur pour l’effectivité de la réconciliation et la lutte contre l’érosion de la conscience citoyenne et démocratique qui touche autant aux valeurs qu’aux règles de vie en communauté. Ainsi, les écoles, les centres d’apprentissages et les jeunes qui les fréquent deviennent des canaux importants pour proposer un modèle de citoyenneté basée sur le respect de la dignité humaine, des valeurs de tolérance et des droits de l’homme.  

Par Rawya Rageh and Matt Wells, Senior Crisis Response Advisers

2 février 2017, 11:46 UTC

Gener Rondina n’avait aucune chance de s’en sortir. Quand la police philippine est arrivée chez lui, au beau milieu de la nuit, il a tenté de s’enfuir en passant par la gaine d’évacuation du climatiseur dans le mur. Malheureusement, des agents l’attendaient de l’autre côté. Ils ont braqué une lampe torche sur son visage.

Terrifié, il a rebroussé chemin. Il a commencé à supplier qu’on lui laisse la vie sauve, se disant prêt à se rendre. Des membres de sa famille ont confié qu’il tentait d’arrêter de consommer de la drogue et d’en vendre en petites quantités. « Je me rends, je me rends, monsieur l’agent ! », aurait crié Gener Rondina selon un témoin. Les policiers lui ont ordonné de se mettre à genoux, les mains au-dessus de la tête, et ont demandé à sa famille de quitter la pièce. Quelques instants plus tard, des coups de feu ont retenti.

Actualités

L’EDUCATION AUX DROITS HUMAINS PAR LE DESSIN

 C’est vous qui assurerez la relève et le Togo en sera ce que vous en ferez . Cette boutade ou phrase, on la connaît. Elle résonnait chaque mercredi soir à partir de 14.30 En savoir plus

 

Activités

Campagnes

LA COMMUNAUTÉ D'AGOME GLOZOUN SENSIBILISÉE

Dans le cadre des activités relatives à la campagne"Mon Corps Mes Droits" (MBMR), la céllule femme de la section togolaise d'Amnesty International a mené le mercredi 19 Mars 2013 une sensibilisation publique à Agome Glozoun (Préf. d'Afagnan) à environ 90km de Lomé.
En savoir plus

 
  • AMNESTY INTERNATIONAL ANNONCE À L’ATTENTION DES MÉDIAS

    Lundi 9 janvier, Amnesty International rendra public un nouveau rapport intitulé Une année de rébellion. La situation des droits humains au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Ce document analyse les événements de 2011, année historique et tumultueuse marquée par des souffrances et de la tristesse mais aussi par l’espoir pour cette région et d’autres lieux dans le monde.

    Recommandations en matière de droits humains pour les pays en transition

    Cette année, Amnesty International a présenté des recommandations détaillées aux autorités de la Tunisie, de l’Égypte et de la Libye, et les a exhortées à rompre avec les années de répression et de violations des droits humains en prenant sans délai des mesures concrètes.
     
  • RAPPORT CAT SOUMIS AU COMITÉ DE LUTTE CONTRE LA TORTURE

    En dépit d’engagements pris de manière répétée au cours de la dernière décennie par les autorités togolaises, la torture et autres mauvais traitements demeurent un problème dans le pays. Ce phénomène est encouragé par le fait que les auteurs présumés de ces actes ne sont quasiment jamais traduits en justice.

    Questions liées à la torture

    La question de la torture a refait surface au TOGO depuis avril 2008 dans l’affaire de tentative d’atteinte à la sureté de l’Etat. Les prévenus ont allégué avoir subi des actes de tortures lors de leur détention.Le gouvernement a alors demandé à la Commission National des Droits Humains (CNDH) de mener des enquêtes sur ces allégations de torture...Lire la suite
  • LES JEUNES

    Où allez-vous, jeunes gens, où allez-vous, étudiants, qui battez les rues, manifestant, jetant au milieu de nos discordes la bravoure et l'espoir de vos vingt ans ? Nous allons à l'humanité, à la vérité, à la justice ! Tous les jeunes de la section sont regroupés au sein d’une coordination qui les encadre à travers des clubs installés dans les lycées et collèges publiques et privé de Lomé et de l’intérieur du Togo. Ils sont associés aux activités menées par la section sur le plan national et prennent part à celles relatives à leur statut sur le plan international.

    Contact

    La coordination des jeunes est heureuse de vous accueillir pour agir ensemble sur Facebook: Reseau jeune Ai Togo